La déforestation                               InformationsGenerales

La déforestation source de développement... temporaire  (10Juillet2009)

Source de l' Article : http://www.univers-nature.com

L'image que nous autres occidentaux avons de la déforestation n'a rien à voir avec celle qu'en ont des centaines de milliers de personnes pauvres et sans terre des pays concernés. Ces personnes affluent vers les zones de coupe massive. Le maigre pécule qu'ils en retirent, améliore leur qualité de vie, puis l'exploitation du bois laisse la place à l'agriculture et à l'élevage, leur apportant une continuité d'activité.
Néanmoins, le phénomène est bien connu, si au début, la terre arrachée à la forêt est fertile et productive, cette période décline rapidement et les personnes qui en ont tiré quelques subsides retournent dans leur état initial de grande pauvreté, sauf à se déplacer vers un autre front de déboisement comme certaines s'en sont fait une 'spécialité'.

Une récente étude (1), menée à partir de données collectées auprès de 286 municipalités de l'Amazonie brésilienne, durant l'année 2000, démonte bien ce phénomène. Chiffres à l'appui, elle démontre que la déforestation améliore indéniablement l'Indice de Développement Humain (IDH), mais sur une courte période de 12 à 16 ans. Passé ce laps de temps, qui voit la forêt être rasée (une dizaine d'années environ) et l'agriculture, qui lui succède, décliner (4 à 5 ans), les habitants retournent à leur situation initiale, voire pire...

Malgré la redondance de ce constat, les politiques menées localement continuent de favoriser ce modèle, et ce n'est pas la récente 'Mesure Provisoire de la réforme agraire' brésilienne (2) qui devrait influer sur le cours de choses...
 

Pascal Farcy
1- Etude publiée dans la revue anglophone Science : 'Boom-and-Bust Development Patterns Across the Amazon Deforestation Frontier' - Rodrigues et al. - Science 12 June 2009: 1435-1437 - DOI: 10.1126/science.1174002
2- 2- 67,4 millions d’hectares (une surface équivalente à l’Allemagne et à l’Italie réunies) vont être cédés par lot de 1 500 hectares maxi, gratuitement ou pour une somme symbolique. L’annonce de cette mesure fait craindre une hausse de la déforestation de l’Amazonie.