Le Standard Officiel du Berger Belge :                   Retour       Introduction

Apparences générales   -  Aptitudes

Chien médioligne, harmonieusement proportionné, intelligent, rustique, habitué à la vie en plein air, bâti pour résister aux intempéries des saisons et aux variations atmosphériques si fréquentes du climat belge.

Par l'harmonie de ses formes, le port altier de la tête. le chien de berger belge doit donner l'impression de cette élégante robustesse qui est devenue l'apanage des représentants sélectionnés d'une race de travail.

A l'aptitude innée de gardien de troupeaux, il joint les précieuses qualités du meilleur chien de garde pour la propriété; au besoin il est, sans nulle hésitation, l'opiniâtre et ardent défenseur de son maître. Il est vigilant et attentif; son regard vif et interrogateur dénote l'intelligence.

Tête

La tête est bien ciselée, longue sans exagération, sèche. Le crâne et le museau sont de longueur sensiblement égale avec, au maximum, un très léger avantage pour le museau, ce qui donne une impression de fini parachevé à l'ensemble.

Truffe (bout du nez) : noire, narines bien ouvertes.

Museau : de moyenne longueur, s'amincissant graduellement vers le nez. Le chanfrein est droit; vu de profil, il est parallèle à la ligne imaginaire prolongeant le crâne. Gueule bien fendue.

Lèvres : minces de tissu, bien serrées, fortement pigmentées, ne laissant pas paraître le rouge des muqueuses.

Joues : sèches, bien plates quoique musclées.

Denture : mâchoires garnies de dents fortes et blanches, régulières, fortement implantées dans les mâchoires bien développées. "En cisailles", c'est à dire que les incisives de la mâchoire supérieure doivent glisser sur celles de la mâchoire inférieure qu'elles dépassent légèrement sans cependant perdre le contact avec elles. La superposition des incisives est tolérée : c'est cette denture, dite en"pince" qui est préférée par les conducteurs de troupeaux.

Cassure (stop) : modérée.

Arcades sourcillières : non proéminentes, le museau bien ciselé sous les yeux.

Crâne : de largeur moyenne, en proportion avec la longueur de la tête à front plutôt aplati qu'arrondi, à la ligne médiane peu prononcée; vu de profil, il est parallèle à la ligne imaginaire prolongeant le museau.

Yeux : de grandeur moyenne, ni proéminents, ni enfoncés, légèrement en forme d'amande de couleur brunâtre, de préférence foncés; paupières bordées de noir. Regard direct, vif, intelligent et interrogateur.

Oreilles : d'apparence nettement triangulaires, raides et droites, haut plantées, de longueur proportionnées, conques bien arrondies à la base.

Encolure

Bien dégagée.

Le cou est légèrement allongé, bien musclé, exempt de fanon, s'élargissant graduellement vers les épaules.

La nuque est très légèrement arquée.

Membres antérieurs (avant-main)

Ossature dense partout, musculature sèche et forte.

Epaules : les omoplates sont longues et obliques, attachées bien à plat, formant avec l'humérus un angle suffisant pour permettre le jeu aisé des coudes.

Bras : doivent de mouvoir dans une direction exactement parallèle à l'axe longitudinal du corps.

Avant-bras : longs et bien musclés.

Canons métacarpiens : forts et courts, les poignets sont nets, sans traces de rachitisme.

Pieds : plutôt ronds, les doigts recourbés et bien serrés, soles épaisses et élastiques, ongles foncés et gros.

Corps

Le corps est puissant sans lourdeur.

La longueur depuis la pointe de l'épaule jusqu'à la pointe de la fesse est approximativement égale à la hauteur du garrot chez le mâle, elle peut la dépasser légèrement chez la femelle.

Poitrail : vu de face, peu large, sans être étroit.

Poitrine : peu large, mais en revanche profonde et descendue, comme chez tous les animaux de grande endurance, la cage thoracique est circonscrite par des côtes arquées à leur partie supérieure.

Garrot : accentué.

Ligne de dessus (dos et région lombaire) : droite, large, puissamment musclée.

Ventre : d'un développement modéré, ni avalé, ni levretté, prolongeant dans une courbe harmonieuse la ligne de dessous de la poitrine.

Croupe : s'inclinant très légèrement, large sans excès.

Membres postérieurs (arrière-main)

Puissants sans lourdeur, se mouvant dans les mêmes plans que les membres antérieurs. Aplombs perpendiculaires au sol.

Cuisses : larges et fortement musclées. Le grasset sera approximativement perpendiculaire par rapport à la hanche.

Jambes : longues, larges, musclées et convenablement coudées aux jarrets, mais sans excès, les jarrets près de terre,larges et musclés. Vus par derrière, ils seront parfaitement parallèles.

Canons métatarsiens : solides et courts. Les ergots ne sont pas désirés.

Pieds : légèrement ovales, doigts recourbés et bien serrés; soles épaisses et élastiques; ongles foncés et gros.

Queue

La queue est bien implantée, forte à la base, de longueur moyenne. Au repos, le chien la tient pendante, la pointe légèrement recourbée en arrière au niveau du jarret. En action, il la relève et accentue la courbe vers la pointe, sans toutefois qu'à aucun moment elle ne puisse former ni crochet, ni déviation.

Robe

Masque : le masque doit tendre à englober les babines supérieures et inférieures, la commissure des lèvres, les paupières en une seule zone noire. Même les robes claires doivent avoir le masque bien prononcé.

Couleurs : le fauve, le noir, les bringés et toute la gamme allant du fauve et du gris au noir. Un peu de blanc est toléré au poitrail et aux doigts.

Pour les Tervuerens  la couleur fauve charbonné étant, selon la conception curieuse du Pays d'origine  la plus naturelle restera la préférée. Il est discutable de prétendre que le fauve est la couleur la plus naturelle. Dans la nature les robes diluées du fauve charbonné, comme le sable charbonné, ne sont pas rares. C'est le cas de bien des loups, ours ou autres mammifères. On ne peut donc voir dans la préférence pour le fauve qu' un pur penchement esthétique, génétiquement contestable. Pour les Malinois, la couleur fauve charbonné est obligatoire.

Poil : le poil étant de longueur, de direction et d'aspect variés chez les chiens de bergers belges, ce point a été adopté comme critère pour distinguer les variétés de la race. Dans toutes les variétés, le poil doit toujours être abondant, serré, de bonne texture, formant avec le sous-poil laineux une excellente enveloppe protectrice.

Peau : élastique mais bien tendue sur tout le corps. Muqueuses externes fortement pigmentées.

Taille

La taille désirable est en moyenne de :

62 centimètres pour les mâles;

58 centimètres pour les femelles.

Tolérences : en moins 2 centimètres; en plus 4 centimètres.

Allures

Les allures sont vives et dégagées, couvrant le maximum de terrain. Sans cesse en mouvement, le chien de berger belge semble infatigable. Par son tempérament exubérant, il a une tendance marquée à se mouvoir en cercles plutôt qu'en ligne droite.